Le procureur sicilien Nino Di Matteo voudrait une loi étendue sur les avoirs de la corruption

Le procureur sicilien Nino Di Matteo, leader de la lutte contre Cosa Nostra souhaiterai étendre la législation antimafia sur la confiscation des avoirs de la corruption. Cette mesure deviendrait un tournant incroyable et un véritable « tremblement de terre » contre le crime organisé.

La « méthode Falcone » s’appuyait sur la loi Rognoni-La Torre (votée en 1982), une arme juridique autorisant la confiscation patrimoniale du mafioso inapte à établir la nature et la provenance légitimes de ses biens. Cette mesure avait créé un vent de panique dans les rangs de Cosa Nostra.

Pour faire abolir cette loi, le boucher de Corleone, Totò Riina, déclencha une campagne d’attentats terroristes meurtrière dans toute l’Italie afin d’obliger le gouvernement à négocier une trêve avec la Mafia. Cette loi faisait partie des obsessions du parrain des parrains qui en avait fait l’un de ses conditions principales pour cesser son chantage.

Le procureur de Palerme estime que l’adoption d’une loi renforçant la lutte contre la corruption permettrait à la classe politique de retrouver de la crédibilité et de l’autorité dans la lutte antimafia.

Article lié « Haute tension à Palerme« 

Le procureur de Palerme et son escorte

C. Lovis ® Les Hommes de l’antimafia

Hommage à Pio La Torre assassiné par la mafia

Le 30 avril 1982, La Torre et son chauffeur Rosario Di Salvo sont tués par de nombreux coups de feu, non loin du quartier général du Parti Communiste à Palerme. Leur voiture est stoppée dans une rue à sens unique, et bloquée par la voiture des tueurs. Di Salvo riposte avec son pistolet calibre 38, avant d’être tué. Le commando est composé de Pino Greco, Giuseppe Lucchese, Nino Madonia, Mario Prestifilippo et Salvatore Cucuzza.

Pio La Torre
Pio La Torre a été tué par la Mafia après avoir introduit une loi qui créait un nouveau type de crime dans le système judiciaire italien – conspiration mafieuse, et la possibilité pour les tribunaux de saisir et confisquer le patrimoine des personnes appartenant à un réseau mafieux.

Loi ANTIMAFIA

La loi Rognoni-La Torre – d’après les noms des deux instigateurs de la loi; le ministre chrétien-démocrate Virginio Rognoni et Pio La Torre inclut deux innovations importantes:

(a) L’introduction dans le système judiciaire d’un nouveau crime, la conspiration mafieuse;

(b) La possibilité pour les juges de saisir et de confisquer les biens des personnes appartenant à une ‘conspiration mafieuse’, ainsi que ceux de leurs parents, conjoints et cohabitants qui ont joué un rôle important ou secondaire pour la mafia, durant les cinq années précédentes.

L’article 416 du code pénal italien, dont l’origine remonte au régime fasciste, définit le crime organisé sur la base de trois éléments : l’organisation associée, la structure organisée et le programme criminel. Le crime organisé de type mafieux présente un caractère additionnel spécifique : la capacité d’intimidation jusqu’à la sujétion et l’omertà. C’en est au point de pouvoir le considérer comme un système, une règle absolue d’obéissance et de loi du silence qui demande en premier lieu, à l’ensemble de la population, de refuser de collaborer avec la police. Une soumission de fait au pouvoir de la mafia.