Le procureur sicilien Nino Di Matteo voudrait une loi étendue sur les avoirs de la corruption

Le procureur sicilien Nino Di Matteo, leader de la lutte contre Cosa Nostra souhaiterai étendre la législation antimafia sur la confiscation des avoirs de la corruption. Cette mesure deviendrait un tournant incroyable et un véritable « tremblement de terre » contre le crime organisé.

La « méthode Falcone » s’appuyait sur la loi Rognoni-La Torre (votée en 1982), une arme juridique autorisant la confiscation patrimoniale du mafioso inapte à établir la nature et la provenance légitimes de ses biens. Cette mesure avait créé un vent de panique dans les rangs de Cosa Nostra.

Pour faire abolir cette loi, le boucher de Corleone, Totò Riina, déclencha une campagne d’attentats terroristes meurtrière dans toute l’Italie afin d’obliger le gouvernement à négocier une trêve avec la Mafia. Cette loi faisait partie des obsessions du parrain des parrains qui en avait fait l’un de ses conditions principales pour cesser son chantage.

Le procureur de Palerme estime que l’adoption d’une loi renforçant la lutte contre la corruption permettrait à la classe politique de retrouver de la crédibilité et de l’autorité dans la lutte antimafia.

Article lié « Haute tension à Palerme« 

Le procureur de Palerme et son escorte

C. Lovis ® Les Hommes de l’antimafia