Sicile : opération contre les anciens « clans perdants » de Cosa Nostra

*Les « clans perdants » de la « Grande Guerre de la Mafia du début des années 1980 sont de retour à la tête de l’organisation mafieuse… A l’époque, nombreux avaient fui les règlements de comptes de la guerre d’élimination des « Corléonais » et s’étaient réfugiés aux États police italienne et le FBI ont coordonné un raid permettant Connection »), notamment issues du clan Inzerillo (dont le chef, Salvatore « Totuccio » Inzerillo, avait été assassiné en 1981).

Réfugiés à New York, les Inzerillo (photo à gauche des liens étroits avec la Famille Gambino, principal clan mafieux newyorkais. Membre de cette Famille, Tommy Gambino (photo à droite) fait partie des personnes interpellées. La fin des Corléonais (avec les décès des boss Toto Riina et Bernardo Provenzano) a poussé les Inzerillo (du Palerme) à vouloir reprendre leur ancien territoire : ils sont accusés d’association mafieuse et extorsion. Des biens estimés à 3 millions d’euros ont également ét américaine), maire de Torretta (province de Palerme), est inculpé de concours externe à la Mafia (il était « à disposition » du clan…).

Une seule personne a été interpellée aux États Philadelphie et dans le New-Jersey. A la tête de la Famille Inzerillo se trouvent Francesco « U Truttaturi » et Tommaso « U Muscuni », frère et cousin de « Totuccio » Inzerillo. Les Inzerillo, déclarés « indésirables » a Unis, avaient été expulsés vers l’Italie. Déjà arrêtés lors de l’opération « Gotha » en 2006, Francesco était sorti de prison en octobre 2011 et Tommaso en novembre 2013. Les cousins Inzerillo ont été approchés par Settimo Mineo (considéré comme le nouveau boss de la Mafia à Palerme, jusqu’à son arrestation en décembre dernier lors de l’opération « Cupola 2.0 ») : le boss voulait les intégrer à la nouvelle direction mafieuse. Les Inzerillo ont décliné, préférant rester dans l’ombre et se méfiant de leu Riina…). Les Inzerillo avaient tout de même le contrôle du marché en gros de l’alimentation (café, mozzarella, fourniture aux restaurants,…) ou encore le secteur des salles de jeux et de paris.

Toute l’histoire dans ce livre de référence sur ces années de lutte antimafia

Avanti !

 

Source : 17.07.19 | Repubblica