Il y a 40 ans : l’assassinat de Boris Giuliano

Le 21 juillet 1979, le chef de la Squadra Mobile de Palerme, Boris Giuliano (photo), est abattu de 7 balles.

Giorgio Boris Giuliano est né en octobre 1930 dans la province d’Enna (Sicile). En 1956, il obtient son diplôme de droit et obtient le concours de commissaire de police en 1963. Il demande alors à travailler à Palerme, où il sera en poste jusqu’à sa mort. En octobre 1976, Giuliano devient chef de la Squadra Mobile. Il a notamment enquêté sur la disparition (et sans doute la mort) du journaliste Mauro De Mauro en 1970 et, par ricochet, sur « l’accident » aérien qui a coûté la vie à Enrico Mattei (le « patron » des hydrocarbures italiens) en 1962. En 1979, Giuliano commence également à enquêter sur le trafic d’héroïne entre la Sicile et New York (la « Sicilian Connection »), impliquant le clan des Corléonais de Toto Riina dans ce trafic. A la même époque, commencent les appels anonymes de menaces de mort… Le commissaire Giuliano enquête également sur le banquier Michele Sindona, utilisé par le Vatican, Cosa Nostra et la Démocratie-Chrétienne.

21int06f3-kes-U3130839250706cpH-656x492@Corriere-Web-Sezioni
Le commissaire Giorgio Boris Giuliano

En juillet 1979, alors qu’il paye sa consommation dans un café de Palerme, Leoluca Bagarella, beau-frère de Toto Riina, lui tire dans le dos à 7 reprises. Son successeur à la tête de la Squadra Mobile de Palerme sera Giuseppe Impallomeni (membre de la Loge pseudo-maçonnique P2), retiré précédemment de la Squadra Mobile de Florence pour des soupçons de pots-de-vin. Il passe de la 309ème à la 13ème place des commissaires-adjoints, lui permettant de prendre la tête de la Squadra Mobile de Palerme, sous la direction d’un nouveau chef de la police, également lié à la P2.

En 1995, les boss mafieux Salvatore « Toto » Riina, Bernardo Provenzano, Michele Greco, Francesco Madonia, Giuseppe Calò, Bernardo Brusca, Nenè Geraci et Francesco Spadaro ont été condamnés à la prison à vie pour avoir commandité le meurtre, et Leoluca Bagarella pour en avoir été l’auteur matériel. A noter qu’Alessandro Giuliano, fils de Boris, est lui même commissaire de police : chef de la Squadra Mobile de Venise en 2001, puis de Milan en 2009, il devient chef de la police de Naples en juin 2019.

Les détails de son combat dans les 2 livres de références sur cette période antimafia exceptionnelle.

Le monde a besoin de héros

Avanti !

Commissaire Boris Giuliano
Commissaire Boris Giuliano

Sources : Agences, juillet 2019