Allemagne : un chef de « clan arabe » déporté vers le Liban

Les polices de Berlin et de Brême ont mené une opération contre un « clan arabe », permettant de déporter le chef présumé du clan, Ibrahim Miri (photo), vers son pays d’origine, le Liban. Le caïd, âgé de 46 ans et jusqu’ici considéré comme apatride (avant de se déclarer syrien en 2018), était basé à Brême : les forces spéciales de la police sont intervenus très tôt le matin pour l’appréhender. Il a été ensuite transférer par hélicoptère jusqu’à un aéroport plus mis dans un avion charter direction Beyrouth. Cette décision, symboliquement forte, a été préparée depuis plusieurs mois, avec notamment le déplacement en mai dernier au Liban du Ministre de l’Intérieur du Land de Berlin.

Les clans libanais sont particulièrement actifs à Berlin, à Brême, en Rhénanie-du-Nord-Westphalie et en Basse-Saxe. Jusqu’à maintenant, l’expulsion des criminels libanais vers Beyrouth était rendu difficile par le refus des autorités d’autoriser cette procédure mais la visite du Ministre a visiblement permis d’assouplir la position libanaise.

Ibrahim Miri était arrivé en Allemagne à l’âge de 13 ans. Impliqué dans de nombreuses affaires criminelles (extorsion, trafic d’armes, trafic de drogues,…), il était devenu le chef des chapitres allemands du club de motards Mongols MC (depuis interdit). En 2014, il est condamné à 6 ans de prison pour trafic de drogue. Il a commencé à bénéficier de sorties pénitentiaires à partir de 2017. C’est également le « clan Miri » qui, à Berlin, est à l’origine de la formation du gang « Guerilla Nation » en 2016, en guerre contre les Hells Angels. Les Miri recherchent l’alliance avec d’autres « clans arabes » de Berlin, pour mieux s’opposer au clan des Remmo, dominant dans la capitale allemande.

NDLR : Le clan Miri est en fait un ensemble de familles d’origine mhallami, une ethnie assyrienne du Liban. Arrivées du Liban en Allemagne (Brême) dans les années 1980 pour fuir la guerre du Liban, ces familles compteraient 2.500 membres, dont la moitié est connue de la police pour des activités criminelles, notamment le trafic de stupéfiants.

4,w=1280,c=0.bild

Source : Der Tagesspiegel – Allemagne, Crimorg.com