Actualités criminelles en Italie

Juillet 2019 >Ndrangheta>Stupéfiants>Coca/cocaïne

Deux mafieux calabrais arrêtés au Brésil

IMG-20170504-WA0010
Pasquale Michael Assisi (Photo: Turin Police)

Nicola Assisi (photo), 61 ans, surnommé « le Fantôme de Calabre », et son fils Patrick, 36 ans, ont été interpellés au Brésil par la police fédérale. L’opération « Baron Invisible », en coopération avec les carabiniers, a permis de les arrêter dans un appartement de Praia Grande, ville côtière de l’Etat de Sao Paulo située à proximité du port de Santos, le plus grand d’Amérique du Sud. L’opération a également permis de saisir 2 armes de poing, un kilo de cocaïne, 20 kilos d’argent liquide et une machine à reproduire les sceaux de container.

Membres de la ‘Ndrangheta, ils pourraient être rapidement extradés vers l’Italie. En fuite depuis 2014, Nicola Assisi a été condamné en Italie à 14 ans et 4 mois de prison pour trafic de drogues et association mafieuse. Il était un des objectifs prioritaires de la DEA (agence fédérale anti-drogue américaine) pour son rôle dans le trafic de cocaïne entre l’Amérique du Sud et l’Europe. Il avait déjà été arrêté à l’aéroport de Lisbonne par les policiers italiens et portugais en provenance d’Amérique Latine avec un faux passeport argentin, Assisi avait été remis en liberté en attendant son extradition vers l’Italie. Il en avait alors profité pour s’échapper vers le Brésil.

nicola-assisi
Nicola Assisi

Juillet 2019 >Cosa Nostra

Sicile : le bâtiment du commissariat saisi…

A Vittoria (sud-est de la Sicile), la Guardia di Finanza a procédé à la saisie d’un bâtiment abritant le commissariat de police. La moitié de l’immeuble appartient en effet au clan Luca de Gela (et l’autre moitié à un commerçant local). Le Ministère de l’Intérieur versait un loyer annuel de 105.000 euros pour la location des locaux. C’est Rocco Luca, fils du patriarche Salvatore Luca, qui en était le copropriétaire légal depuis une mise aux enchères en 2002. Le commissariat pourrait désormais être transféré dans l’ancien tribunal de la ville.

GOLF_20190714185026913-1024x768


Juillet 2019 >Proxénétisme>Clans Nigérians>Trafic d’êtres humain

Opération policière contre la « mafia nigériane » de Palerme

 La police italienne a mené l’opération « Disconnection Zone » contre un clan nigérian basé dans le quartier Ballarò, le quartier « africain » de Palerme. Six personnes, des nigérians et des ghanéens, sont accusées de trafic de drogue et de proxénétisme ; deux autres, Emeka Don et Igwe Eluchutwv, des nigérians de ans, sont accusés en plus d’association mafieuse. Ils sont réputés être des responsables de la cellule de Palerme du clan nigérian des « Vikings ». Les deux responsables sont également soupçonnés de violences notamment contre les clans rivaux pour la suprématie dans le quartier. Plusieurs appartements, où exerçait la prostitution, ont été saisis.

polizia-ballarò


Juillet 2019 >Proxénétisme>Clans Nigérians>Trafic d’êtres humain

Opération contre la « mafia nigériane » dans le nord de l’Italie

Les forces de l’ordre italiennes ont mené l’opération « Hope and Destiny », contre deux réseaux distincts, au cours de laquelle 9 nigérians sont interpellés à Parme et à Bologne. Ils sont accusés de trafic d’êtres humains depuis le Nigeria, sur fonds de proxénétisme. Les prostituées étaient forcées à « travailler » avec des menaces, des violences physiques et des pressions psychologiques avec des pratiques de type vaudou (le « juju »).

mafia_nigeriana_fermi2

Source : Repubblica – Italie, Crimorg.com, Secolo d’Italia – Italie