Erreur de débutant pour un boss d’un clan arabe en Allemagne

Le chef de « clan arabe » Arafat Abou-Chaker (photo), 42 ans, a commis une grosse erreur, dont espèrent profiter les policiers de Berlin. Avec son téléphone, le criminel aurait enregistré pendant des années plusieurs de ses conversations, non seulement avec d’autres criminels, mais également des avocats, des musiciens, des amis, de la famille, des hommes d’affaires.

Interpellé en novembre dernier pour son rôle présumé de projet d’enlèvement du rappeur Bushido (longtemps son protégé, avant une brouille) et de sa famille, son portable avait été saisi. Depuis 3 mois, plus d’une dizaine d’enquêteurs travaillent sur ces enregistrements mais on se demande si les conversations en cause peuvent être admises devant une Cour. Elles pourraient cependant permettre aux enquêteurs de comprendre le mode de fonctionnement d’Abou-Chaker et de son clan. Plus sûrement, cette erreur de débutant pourrait entacher la crédibilité du boss au sein de la pègre berlinoise…

NDLR : Les « clans criminels arabes » d’Allemagne sont en général arrivés du Liban au début des années 1980, fuyant la guerre dans leur pays. Ils sont surtout composés de palestiniens réfugiés au Liban et de familles d’origine mhallami (une ethnie assyrienne du Liban). Ces familles compteraient 2.500 membres, dont la moitié est connue de la police pour des activités criminelles, notamment le trafic de stupéfiants. Il y a 37.000 libanais légalement établis en Allemagne. Longtemps sous-estimés par les autorités, ces clans sont désormais une priorité pour la police allemande. La série télévisée « 4 Blocks », lancée en 2018 en Allemagne, décrit très bien ce milieu.

size708x398-750x400
Arafat Abou-Chaker

C. Lovis
Texte : Crimorg.com
Source : Noizz

Publicités