Opération contre la mafia d’Agrigente

COSA NOSTRA, Sicile

La DIA (Direction des Enquêtes d’Antimafia) a mené une vaste opération (opération Kerkent) contre le trafic de drogue géré par la Famille mafieuse d’Agrigente (au sud de l’île). 32 personnes, âgées de 19 à 61 ans, ont été arrêtées, notamment Antonio Massimino, 51 ans, considéré comme le nouveau capomafia d’Agrigente. Est également impliqué dans ce dossier Andrea Puntorno, 42 ans, le chef d’une des franges des « ultras » de la Juventus de Turin, les « Bravi ragazzi ».

massimino-antonio-2
Antonio Massimino, chef de la mafia d’Agrigente

Déjà connu pour une affaire de drogue en 2014 (6 ans de prison), le nom de Puntorno est également apparu dans une enquête journalistique sur la pratique de la revente illégale de billets. Revenu de Turin dans sa ville natale, il continuait à gérer le trafic de drogue pour le compte du clan, en liaison avec la ‘Ndrangheta. Massimino est également accusé d’avoir ordonné l’enlèvement et la séquestration d’un homme, accusé d’avoir acheté un véhicule avec un faux chèque… à une concession automobile liée à la Famille. L’escroc a été interrogé par le boss, qui a également agressé sexuellement la compagne du petit truand sous les yeux de ce dernier. Les arrestations ont eu lieu à Agrigente évidemment, mais aussi Palerme, Trapani, Catane, Raguse (en Sicile), Vibo Valentia (en Calabre) et à Parme, pour association mafieuse, trafic de stupéfiants, détention d’armes, extorsion et dégradations.

10453
Andrea Puntorno, chef d’une des franges des « ultras » de la Juventus de Turin, les « Bravi ragazzi »

REPORTAGE

 

Publicités