La mafia nigériane de plus en plus puissante. L’axe avec la Cosa Nostra et la Camorra est né.

Kenneth Osahon Aghaku

Prostitution, drogue, trafic d’êtres humains: un axe dangereux est né entre la mafia nigériane, la Cosa Nostra et la Camorra

La mafia nigériane s’est installée dans le sud de l’Italie aux côtés de la mafia sicilienne, avec laquelle elle a collaboré dans une position subordonnée. Nous savions que les clans nigérians géraient de manière indépendante la prostitution et l’exploitation des femmes albanaises et roumaines qui travaillent dans des champs de tomates pour un euro par jour.

Le marché de la prostitution est devenu celui de la drogue et du trafic des êtres humains, sous le contrôle de Cosa Nostra et de la Camorra. Les Nigériens ont collaborer avec les mafias italiennes. Le groupe criminel nigérien est un clan appelé « Black Axe » qui est né au Nigeria puis exporté en Italie. C’est une organisation bien structurée, avec des liens internationaux en Europe et aux États-Unis. Selon les statistiques du ministère de l’Intérieur, « Black Axe » représente un danger très important.

Les contacts étroits entre la mafia nigériane, la Cosa Nostra et la Camorra inquiètent le pouvoir judiciaire et la police. Comme presque toutes les organisations mafieuses, la mafia nigériane est organisée selon une structure pyramidale qui utilise encore des méthodes primordiales telles que la violence et l’intimidation pour dicter la loi dans les territoires auxquels le clan appartient. Une opération menée par la DIA de Palerme a permis d’arrêter en novembre 2016 plus de vingt membres de la mafia nigériane, soupçonnés d’avoir forcé illégalement de jeunes Africains à se prostituer avec des méthodes de violence physique et psychologique sans précédent.

L’organisation pyramidale est illustrée par le chef Kenneth Osahon Aghaku, responsable du groupe organisé composé d’au moins une centaine d’éléments. En Sicile et en Campanie, les Nigérians sont le bras opérationnel de Cosa Nostra et de Camorra pour le marché de la drogue et de la prostitution. La mafia nigériane produit même de manière indépendante des drogues synthétiques et les vend avec le consentement des mafias italiennes. Le silence absolu est un autre trait dominant de la mafia nigériane. Parmi les membres du clan, il y a la loi du silence quand ils sont arrêtés. Jusqu’à récemment, la prostitution était la principale activité illégale des Nigérians. Les filles ont été achetées par des familles pauvres et une fois sur le sol italien, elles ont été kidnappées et brutalisées. Elles ont également recours à des rituels tribaux, notamment le cannibalisme.

Le marché des trafics de drogue et d’êtres humains représente aujourd’hui un nouvel horizon qui semble devenir plus puissant et ne plus être asservi par les mafias italiennes. À présent, les clans n’utilisent plus de machettes et d’axes comme l’auraient souhaité les mafias italiennes, mais ils possèdent des armes de dernière génération. Alors qu’ils étaient auparavant soumis, les Nigérians sont aujourd’hui tolérés, car ils sont utiles aux fins de la Camorra et de la Cosa Nostra. Cette relation peut toutefois changer à tout moment, car depuis un certain temps déjà, la mafia nigériane a demandé à être au même niveau que les mafias italiennes, convaincue qu’elle se développe à la fois en tant que force militaire et économique.

Cette nouvelle mafia devient de plus en plus dangereuse, mais parce qu’elle est presque invisible pour la plupart des gens et qu’elle est peu connue de l’opinion publique et des associations anti-mafia, on parle peu.

Un aspect à ne pas sous-estimer est le fondamentalisme islamique fort qui se propage comme une traînée de poudre au Nigéria et qui pourrait représenter un autre facteur de danger pour cette mafia.

VIDEO DE L’ARRESTATION

Article sur le même sujet dans ParisMatch

Source : http://www.affaritaliani.it

Publicités