COSA NOSTRA : pillage des marchés publics

No MafiaCATANE – Les carabiniers ont placé sous séquestre la société de travaux publics de Catane Tecnis et ses sociétés actionnaires, Artemis et Cogip Holding, le tout estimé à 1,5 milliard d’euros. Ses deux principaux dirigeants, Francesco Domenico « Mimmo » Costanzo et Concetto Albino Bosco Lo Giudice, ont été placés aux arrêts domiciliaires et un administrateur judiciaire a été nommé pour gérer ce géant de la construction.

D’un capital social de 32 millions d’euros, Tecnis gère annuellement environ 3 milliards d’euros de marchés publics (routes, autoroutes, métros, gares, hôpitaux, parkings, ports,…), avec des participations au Brésil, aux Emirats Arabes Unis, en Libye, au Nigeria, en Roumanie, au Soudan et en Tunisie.

Les enquêteurs soupçonnent Tecnis d’être en fait assujetti à la Famille de Catane de Cosa Nostra.

Pourtant, la société se vantait d’avoir signé de nombreux protocoles antimafia et d’avoir plusieurs fois dénoncé des cas de racket (notamment de la ‘Ndrangheta).

Dans les années 1980, Giuseppe Costanzo, père de Mimmo Costanzo, avait régulièrement refusé et dénoncé les tentatives d’extorsion des mafieux. Mais dans les années 1990, Mimmo Costanzo aurait commencé à céder au racket, avant d’être quasiment associé au clan de Catane, via Alfio Aiello (frère du boss Vincenzo Aiello), observé à plusieurs reprises avec les dirigeants de Tecnis.

Rencontre entre Bosco Lo Giudice et Aiello Alfio. / Image ROS - Catane
Rencontre entre Bosco Lo Giudice et Aiello Alfio. / Image ROS – Catane

Source (23.02.2016) : www.gazzettinonline.it