Livre à lire !

En ma qualité d’auteur, je souhaitais consacrer quelques pages de ce blog à ceux et celles qui écrivent sur la mafia. Régulièrement, vous trouverez des publications qui ont enrichi mes propres connaissances sur le sujet.


J’en pense quoi ?

leshommesPhilippe Rizzoli est un expert reconnu et un homme engagé sur le sujet. Dans ce petit livre, il passe en revue par ordre alphabétique toutes les strates qui touchent le monde des mafias. De la lettre «A» de l’accumulation (du capital) à la lettre «Z» de zoomafia, vous découvrirez un condensé historique et actuel des nombreuses activités des organisations criminelles. Ce livre est accessible et se lit dans tous les sens en fonction des envies. Si je conseille régulièrement ce livre aux étudiants qui me sollicitent pour des travaux sur la mafia et l’antimafia, je leur recommande de ne pas se fixer uniquement sur cet ouvrage qui survol un sujet extrêmement vaste et d’une grande complexité. Pour l’approfondir sans raccourcis, il faut se référer à d’autres ouvrages également.

Nouvelle réédition
162 définitions mafieuses.
De A comme « Accumulation du capital » à Z comme « Zoomafia »

 » La mafia de A à Z »couv1-mafia


de Fabrice Rizzoli (Auteur)

Broché: 221 pages
Editeur : Editions Tim buctu (Novembre 2015)
Langue : Français
Le site internet de l’auteur (mafias.fr)

Racket de Cosa Nostra

Des commerçants se révoltent à Palerme

La police italienne a annoncé, lundi, l’arrestation de 22 personnes soupçonnées d’être des chefs présumés ou des hommes de main de la mafia à la suite de plaintes de commerçants et d’entrepreneurs contre le racket pratiqué par la mafia sicilienne (Cosa Nostra) à Bagheria, dans la province de Palerme.

Les personnes arrêtées sont accusées d’association de délinquants de type mafieux, d’extorsion, de séquestration et destruction de biens par incendie, précise-t-on de même source.

Les enquêteurs se sont félicités que les 32 commerçants et entrepreneurs de Bagheria aient «trouvé le courage» de fournir des détails sur des activités mafieuses dans tous les domaines de l’activité économique, du BTP aux ventes de poissons en passant par le secteur de vente des fruits et légumes et les salles de jeux.

Dans ce contexte, le président du Conseil italien, Matteo Renzi, a salué les commerçants qui ont rompu la «loi du silence» dans l’un des bastions les plus importants de la mafia sicilienne.

«L’enquête menée montre la pression étouffante exercée par les chefs les plus redoutés de la mafia qui, de 2003 à 2013, ont occupé les plus hauts postes de l’organisation criminelle», a souligné la police dans un communiqué, précisant que 50 cas d’extorsion ont pu être dévoilés.

La «loi du silence» est la règle tacite imposée par les mafieux dans le cadre de leurs affaires criminelles, ce qui implique entre autres la non-dénonciation de crimes et le faux-témoignage. Elle s’impose non seulement aux mafieux eux-mêmes, mais aussi à tous ceux qui seraient susceptibles de témoigner contre eux devant la justice. Le châtiment pour la violation de cette «loi» est souvent la mort.

Source : MAP-LE MATIN, 03 Novembre 2015

Omerta_Palerme_G1

Qui sont ceux qui luttent contre la mafia ?

De tout temps, des hommes et des femmes se sont élevés contre la mafia. Malheureusement, la plupart d’entre eux se retrouvaient éhontément isolés dans leur combat. Il aura fallu attendre les années 1980 avant de voir un groupe de magistrats se lancer dans une véritable guerre contre la mafia. En effet, le pool antimafia de Palerme a eu des succès extraordinaires en parvenant à mettre Cosa nostra à genou. Des grands noms de la magistrature ont combattu avec une foi sans faille la mère de toutes les mafias. Notamment le juge Giovanni Falcone dont le travail visait à faire du combat contre les mafias, un combat culturel. Son collègue et ami Paolo Borsellino fait partie de ces grands magistrats qui ont porté haut la défense de la justice et le respect du droit. Leur lutte résonne encore à l’heure actuelle. Peut-être plus que jamais en prenant conscience du pouvoir financier abyssal accumulé par les mafias alors que le monde est en crise économique.

antimafia

Evidemment, d’autres magistrats ou policiers honorent la liste des incorruptibles. L’ex-procureur de la Confédération Suisse et Présidente du TPI, Mme Carla Del Ponte ou le juge espagnol Baltasar Garzon font partie de ces grands noms aujourd’hui. À côté des ces magistrats médiatisés, il y a toujours eu des policiers oeuvrant dans l’ombre pour infiltrer les réseaux mafieux, enquêter pendant des années sur des criminels insaisissables. Il y a aussi les journalistes qui s’élèvent quotidiennement contre la puissance du mal. Par éthique et conviction, ils utilisent leur plume comme une arme pour dénoncer l’inacceptable mariage célébré bien trop souvent entre le crime organisé avec les acteurs de la scène politique. Mais il y a également les anonymes. Des personnes qui n’ont rien demandé à personne et qui se retrouvent témoins d’un crime ou d’une quelconque exaction.

Antonino Caponnetto, le chef du Bureau d'instruction de Palerme qui créa le pool antimafia composé de Giovanni Falcone et Paolo Borsellino notamment.
Antonino Caponnetto, le chef du Bureau d’instruction de Palerme qui créa le pool antimafia composé de Giovanni Falcone et Paolo Borsellino notamment.