Deux mafieux présumés de la ‘ndrangheta, la mafia calabraise, résidant en Thurgovie, ont été arrêtés dans la province de Reggio de Calabre, dans le sud de l’Italie, ont indiqué à l’ats vendredi les carabiniers de Reggio de Calabre. Ils confirmaient une information des agences de presse italiennes.

Des mandats d’arrêts ont été émis pour 16 autres membres présumés, qui se trouvent actuellement sur sol helvétique. Selon un porte-parole du commandement de carabiniers de Reggio de Calabre, ces 16 personnes sont recherchées par la police fédérale en Suisse.

Frauenfeld, canton de Thurgovie
Frauenfeld, canton de Thurgovie

Cellule à Frauenfeld

Contactés par l’ats, ni fedpol ni le Ministère public de la Confédération (MPC) ne pouvaient encore confirmer ces informations ou donner des détails. Les 18 suspects sont accusés d’association mafieuse aggravée entre les deux pays.

Les carabiniers italiens ont encore précisé qu’ils étaient tous liés à la cellule dite «locale» de la ‘ndrangheta à Frauenfeld (TG). Toujours selon eux, cette cellule – opérationnelle depuis environ 40 ans – dépend du gang de «Fabrizia», dans la région de Vibo Valentia en Calabre.

policiers italiens3Trafic de drogue

Son activité est principalement liée au trafic de drogue, selon les carabiniers calabrais, pour qui l’existence de la «Société de Frauenfeld» est désormais confirmée dans le cadre de l’enquête menée par la police fédérale (fedpol), en collaboration avec les enquêteurs italiens, depuis 2012.

Ces arrestations ont été possibles grâce à la «très bonne collaboration» entre les enquêteurs suisses et italiens, s’est félicité un porte-parole des carabiniers, interrogé par l’ats. Il a précisé que l’enquête a été principalement menée par les autorités suisses, avec l’aide de la magistrature italienne.

Ces 18 personnes auraient émigré vers les années 70 dans le canton de Thurgovie. Une série d’écoutes téléphoniques a permis d’apporter des preuves de l’existence de cette cellule en Suisse, ajoute encore le porte-parole. Selon lui, les 16 personnes recherchées en Suisse, une fois arrêtées, devront être extradées en Italie. (ats/Newsnet)

Video de l’opération HELVETICA

Sur le même sujet :

Policiers de la Squadra mobile
Policiers de la Squadra mobile. Des enquêteurs antimafia hors pairs

Publicités