Giovanni Brusca, la férocité d’un mafioso au 150 homicides !

Giovanni Brusca a été l’un des tueurs les plus cruels et féroces dans l’histoire de la mafia sicilienne. Ce tueur et tortionnaire a avoué plus de 150 meurtres. Il s’est illustré pour être l’un des principaux acteurs de l’assassinat du juge Giovanni Falcone. C’est en effet lui qui a appuyé sur le bouton de la bombe qui a fait exploser l’autoroute. Mais il est aussi considéré comme un tueur de femmes et d’enfants. Il a kidnappé, séquestré et étranglé de ses propres mains avant de le dissoudre dans l’acide, Giuseppe Di Matteo, un jeune garçon de 13 ans dont la seule faute était d’être simplement le fils d’un repenti qu’ils espéraient voir se rétracter.

Comment peut-on trouver un tel niveau de cruauté chez un homme ?

Je suis toujours resté particulièrement froid avant, pendant et après le crime, peut-on lire dans ses mémoires.

Pour l’historien Nicola Tranfaglia, la Mafia n’a jamais reculé pour assassiner ses ennemis, mais la cruauté mise en œuvre par le clan de Corleone dans les années 80-90 a été bien au-delà de toutes les normes en vigueur en Italie.

J’ai torturé des gens pour les faire parler, j’ai étranglé aussi bien ceux qui avouaient que ceux qui gardaient le silence., j’ai dissous des corps dans l’acide, j’ai rôti des cadavres sur des grands grils, j’ai enterré les restes dans des fosses que j’avais préalablement creusées à la pelleteuse. Certains repentis disent éprouver aujourd’hui du dégoût pour ce qu’ils ont fait. Je ne peux parler qu’en mon nom : tout cela ne m’a jamais encombré. »

Giovanni Brusca a été arrêté en 1996. Depuis, il est devenu l’un des collaborateurs de justice les plus importants.

Arrestation de Giovanni Brusca
L’arrestation à Agrigente de Giovanni Brusca a été une grande victoire pour les forces de l’ordre.

Son arrestation a été considérée en Italie comme la plus importante dans le secteur de l’antimafia depuis celle de Toto Riina, le «boss des boss». Malgré son jeune âge, 36 ans, Brusca était en réalité le dernier des Corleonais qui avait pris la direction de Cosa Nostra. Lançant une campagne de terreur contre les repentis, il s’était lui-même chargé des plus sales besognes. Plus de 400 agents furent mobilisés pour son arrestation.

Les policiers ont laissé éclaté leur joie après l'arrestation de Brusca
Les policiers ont laissé éclaté leur joie après l’arrestation de Brusca

Giovanni Brusca en bref

Naissance et débuts criminels

Giovanni Brusca né le 20 février 1957, il est le fils de Bernardo Brusca, le parrain local du clan de San Giuseppe Jato (réputé le plus impitoyable de Sicile avec les Corleonais). Lorsque ce dernier est condamné à la prison à perpétuité pour plusieurs homicides, c’est son fils Giovanni qui prend les commandes du clan et du territoire. Giovanni Brusca commet son premier meurtre à l’âge de 18 ans. Il est intronisé au sein de Cosa nostra par Toto Riina lui-même en 1976, il a alors 19 ans. Entre 1993 et 1996, il devient l’un des plus puissants chefs de Cosa nostra et participe à l’attaque contre l’état avec plusieurs attentats à la bombe.

Le Soldat de la Mafia

Jeune mafioso, il est surnommé «U» Verru « (en sicilien) ou Il Porco (en italien: le porc). Grassouillet, barbu et les cheveux hirsutes, c’est sans doute à cause d’une propreté douteuse qu’il fut surnommé comme cela. Il a été aussi surnommé Lo scannacristiam (L’égorgeur de chrétiens). Il a avoué aux juges avoir tué de ses propres mains plus de 150 personnes, mais ne se souvient plus du nombre exact. A chacun de ses déplacements, lorsqu’il était au sommet de son pouvoir, il était accompagné de mafiosi cachés dans un fourgonnette et armés de kalachnikovs. Si jamais une patrouille de police venait à arrêter le véhicule et à ouvrir les portières, ils avaient pour instruction d’ouvrir le feu sans attendre.

Le monstre

En 1993, le mafioso Santo Di Matteo qui a participé à l’assassinat du juge Falcone est en train de dévoiler les secrets du complot à la justice. Giovanni Brusca kidnappe alors son fils (Giuseppe Di Matteo – 11 ans) en se faisant passer pour un policier. Le jeune garçon sera séquestré et torturé pendant 26 mois. Durant cette période, des photos macabres son envoyées à son père pour le forcer à se rétracter. Il donnera l’ordre à ses hommes d’étrangler le jeune garçon et de dissoudre le corps dans un baril d’acide afin que la famille ne puisse par faire des funérailles convenables.

Giuseppe di Matteo
Giuseppe di Matteo le jeune garçon enlevé et assassiné par Brusca

Collaborateur de justice

Le 20 mai 1996, il est arrêté dans une villa en pleine campagne. Au début, ses révélations à la justice ne sont pas partiales et lui servent à se venger. Puis un jour, il fait le choix de collaborer totalement avec les magistrats. Ce repentir permet d’identifier les instigateurs et auteurs du massacre de Capaci qui tua le juge Falcone, sa femme et son escorte. Ils sont condamnés à perpétuité et pour la première fois est révélé l’existence de la « Papello »  : la liste des exigences de Toto Riina à l’État pour arrêter les attentats.

Le procès

Giovanni Brusca est condamné à d’innombrables années de prison. Beaucoup ont douté de son repentir et il n’a obtenu le statut de collaborateur de justice qu’en 1999. En 2004, en récompense de sa bonne conduite et sa coopération avec les autorités, Giovanni Brusca a reçu l’autorisation de sortir de prison une semaine tous les 45 jours pour voir sa famille. Cette mesure a indigné les proches de ses nombreuses victimes qui ont trouvé cette mesure bien clémente au regard des crimes commis par ce serial-killer de la mafia.

Giovanni Brusca, un tueur impitoyable de la Mafia
Giovanni Brusca, un tueur impitoyable de la Mafia

Source : Les parrains de Corleone de John Follain

Publicités

Un commentaire sur “Giovanni Brusca, la férocité d’un mafioso au 150 homicides !

  1. Avec ce qu’il a fait à cet enfant, il aurait du être condamné à mort. Autrement, les pires ordures n’ont qu’à se repentir une fois capturés pour se soustraire à un châtiment en rapport avec leurs exactions.

Les commentaires sont fermés.