La mafia extrapole les effets de l’acide pour dissoudre un cadavre.

La science est bien utile pour résoudre des énigmes criminelle, surtout si l’on est face a des déclarations de mafieux à l’égo surdimensionné.

Contrairement aux affirmations faites par des informateurs au sein de la mafia sicilienne, l’acide sulfurique ne dissoudrait pas un cadavre en quelques minutes, révèle une nouvelle étude. La recherche, dont les conclusions ont été rapportées le 23 février 2011 à la réunion annuelle de l’American Academy of Forensic Sciences (la grande fête des scientifiques), faisait partie d’un effort plus large pour évaluer les interrogations au sujet de la mafia.

En Italie, on parle d’un cas de lupara bianca pour désigner un assassinat commis par la mafia, mais sans découverte du cadavre (souvent dissous dans de l’acide, coulé dans le béton de grandes constructions, jeté en haute mer, etc.).

Des expérimentations menées sur des carcasses de porcs, qui ont la même consistance que le corps humain, ont montré qu’il faut des jours pour faire fondre de la chair dans de l’acide sulfurique. L’ajout d’eau à l’acide, accélère le processus, la dissolution des muscles et du cartilage prend 12 heures et transformer les os en poussière en deux jours, ce qui suggère que la technique pourrait rendre un cadavre complètement méconnaissable.

« Mais il est impossible qu’ils aient complètement détruit un cadavre avec de l’acide», à déclarer Massimo Grillo  coauteur de l’étude à l’Université de Palerme en Italie.

La police a découvert des réservoirs d’acide dans une planque de Palerme connu sous le nom de la «chambre de la mort», où le patron du crime, Filippo Marchese avait prétendu avoir dissous ses victimes après les avoir torturé dans le début des années 1980.

Les informateurs ont décrit la méthode d’élimination, avec des déclarations comme : «Nous avons mis les gens dans l’acide. En 15, 20 minutes, ils n’étaient plus, ils sont devenus  liquide».

La recherche suggère que les membres du clan du crime n’étaient pas aussi bons à faire une estimation du temps qu’à effectuer leur rituel d’assassinat.

Il n’est pas évident de savoir si la nouvelle recherche se traduira par quelque chose d’utilisable pour de futures recherches …