Un prêtre de Calabre (sud de l’Italie), curé à l’église de San Rocco, à Gioiosa Jonica, connu pour vouloir combattre la mafia locale « par l’Évangile », a été visé par des coups de feu, alors qu’il était en voiture, dans la nuit du 29 au 30 août.

Le P. Giuseppe Campisano raconte à Radio Vatican que ce geste d’intimidation est lié à la fête de Saint-Roch, jusqu’ici « enseigne d’un paganisme absolu », à laquelle il a redonné un « visage religieux ». L’organisation par le prêtre de « journées de la légalité », avait également fortement agacé la mafia.

Le P. Giuseppe Campisano avait déjà reçu des menaces téléphoniques, ainsi que des lettres contenant des balles. Il explique qu’il a appris à « vivre avec » la peur.

« Prêtre dévoué à sa mission religieuse et sociale »

« J’essaye d’évangéliser. Un autre instrument, que je suis en train d’adopter, c’est d’aller à la rencontre des familles victimes de l’usure, qui est une autre plaie terrible. Je suis très optimiste, autrement cela ne vaudrait pas la peine. Sinon, quel sens cela aurait-il, 30 ans après, de rester là à combattre et à lutter ? », explique le prêtre à la radio romaine.

Son évêque, Mgr Giuseppe Fiorini Morosini, l’a publiquement soutenu, et l’a encouragé à poursuivre son « ministère précieux et apprécié de prêtre dévoué à sa mission religieuse et sociale ».

Il a condamné « le geste intimidateur, fruit de la lâcheté de personnes qui savent et ne veulent pas affronter les problèmes par la confrontation et le dialogue ».

Voiture incendiée en juin

Il a appelé à « réaffirmer notre engagement pour la nouvelle évangélisation de notre territoire et nous rappelons donc tous les fidèles à une plus grande cohérence entre leur foi et leur vie, en rappelant que la foi ne peut pas être réduite à une dévotion extérieure, mais doit accueillir l’invitation du Christ à mettre sa parole en pratique ».

En juin, la voiture d’un prêtre « anti-mafia » avait déjà été incendiée dans la région. La Ndrangheta calabraise, particulièrement active dans le Sud de l’Italie, a pour activité principale le trafic de cocaïne.

La voiture d’un prêtre italien opposé à la mafia incendiée

Le véhicule d’un prêtre italien, ouvertement opposé à la mafia, a été incendié, dans la nuit du 18 au 19 juin, dans la ville de Cessaniti (Calabre). Le P. Tonino Vattiata, 34 ans, avait pris position, à plusieurs reprises, contre la mafia locale, la Ndrangheta calabraise. Il est membre d’une association anti-mafia Libera Vibo.

Le prêtre a reçu de nombreux soutiens, dont celui du maire de Cassaniti, qui a souligné que cet incident ne touchait pas seulement « un membre de l’Église, mais une communauté tout entière ». « Toute la Calabre est à ses côtés », a pour sa part déclaré le président de la région, Giuseppe Scopelliti.

Selon le journal La Stampa , qui rapporte l’incident, cet incendie est sans doute une tentative d’intimidation du P. Vattiata. Il a déjà été menacé à de multiples reprises pour ses positions anti-mafia.

Messe annulée

Le P. Vattiata a dû annuler la messe du dimanche à la dernière minute, pour aller porter plainte et s’entretenir avec l’évêque de son diocèse. Cet incident est intervenu quelques heures après l’incendie de la voiture de Joseph Vita, conseiller municipal de la ville voisine de Parghelia, également opposé à la mafia.

Le 19 juin, Libera Vibo a découragé l’équipe nationale de football de s’entraîner sur un terrain de la Ndrangheta, situé dans la région.

La Ndrangheta calabraise est une mafia du Sud de l’Italie, dont l’une des activités principales et le trafic de cocaïne.

Publicités