Nouveau coup dur pour la mafia sicilienne

Un des principaux membres de Cosa Nostra arrêté à Catane.

Recherché depuis décembre 1993, Giovanni Arena, 56 ans, avait réussi à échapper à l’Opération « Orsa Maggiore » visant le clan Santapaola de Catane. Il fut alors ajouté à la liste des 30 fugitifs les plus dangereux d’Italie.

Il était recherché pour association de malfaiteurs, possession d’armes et trafic de drogue. Condamné à la prison à vie pour un assassinat, le parrain a été capturé lors d’un raid effectué par les agents de la brigade mobile de la Questure de Catane dans le quartier populaire de Librino, qui était sa zone de référence depuis des années. Confirmant ainsi la thèse selon laquelle les mafieux ne s’éloignent jamais longtemps du territoire qu’ils contrôlent. Au moment de l’arrestation, il était seul. Giovanni Arena était parvenu à prendre la fuite lors de ladite opération, considérée par l’antimafia comme un tournant décisif dans la lutte contre Cosa Nostra dans la province de l’Etna.

Giovanni Arena était l’un des principaux représentants du clan Santapaola. Il était notamment accusé d’avoir joué un rôle dans l’incendie criminel qui détruisit, en 1990, le siège de la Standa, le même jour où la Commission antimafia tenait un congrès dans la ville. Arena avait été acquitté de cette accusation. Le fugitif a été condamné le 28 mai 2003, par contumace, à la prison à vie  pour l’assassinat de Maurizio Romeo, membre du gang rival de Ferrera, qui s’est produit à Aci Castello le 31 octobre 1989.

Selon les enquêteurs, la durée de sa cavale (18 ans) démontre qu’il était l’un des membres très important dans la hiérarchie de l’organisation criminelle sicilienne, bien protégé par sa famille, continuant à régner sur ton territoire.

C. L (26 octobre 2011)

Arena Giovanni, boss de Catane arrêté après 18 ans de cavale